:::: Accueil » Œuvres » Limoges : rue de la Boucherie ::::::::
twitter facebook google vimeo

Kim Asendorf
Limoges : rue de la Boucherie

Descente rue de la Boucherie. Verticale et colombage. Crépi et camouflage. Réitération – Visites électriques et variations climatiques.

Pascal F. Engel A.K.A. Wall Press (https://www.facebook.com/pascalf.engel)

Kim Asendorf

Kim Asendorf est un artiste conceptuel qui travaille dans le vaste domaine de l’art lié aux médias et aux pratiques numériques. Il aime transférer les représentations virtuelles dans le monde réel et inversement.
Il a réalisé plusieurs projets d’art virtuel souvent à partir de données récupérées sur Internet. Il travaille de manière expérimentale en utilisant des stratégies de transformation, des données et les erreurs ou bugs.
La plupart de ses œuvres mènent à des installations, des sculptures, des visuels et de l’art géométrique abstrait mais aussi à des applications, des animations gif ou des montages sonores bruyants.

En 2010, il a inventé le terme de « sélection/ tri de pixels », un processus de manipulation d’image algorithmique avec des résultats uniques.

Né en 1981 à Achim près de Brême, il devient électricien industriel chez Daimler en 1999. Il a étudié l’informatique à l’université technique de Brême. De 2006 à 2011, il a fréquenté l’école Kassel où il s’est spécialisé dans les médias, le piratage informatique et l’encodage créatif.
Il vit et travaille à Berlin.

http://kimasendorf.com/

Partage

Tourisme : Limoges : rue de la Boucherie

Flâner dans la si pittoresque rue de la Boucherie avec ses maisons à pans de bois, vous plonge au cœur de l’histoire de messieurs les bouchers de Limoges ! Installés au tout début du XIIIe siècle, tous les commerces de la rue étaient dédiés à la viande, dirigés par six familles. Au numéro 36, la maison traditionnelle de la Boucherie retrace la vie quotidienne de cette corporation.
La chapelle Saint-Aurélien fut érigée en 1471 en l’honneur du saint patron des bouchers. La Frairie des Petits Ventres, grande fête traditionnelle, tous les 3e vendredi d’octobre, nous rappelle le fort ancrage de ce quartier dans l’histoire de Limoges.
En remontant la rue de la Boucherie, vous rejoindrez les Halles centrales, construites entre 1885 et 1889, par deux ingénieurs, élèves des techniques d’Eiffel, Levesque et Pesce. Une très belle frise, constituée de 328 carreaux de porcelaine de grand feu, enrichit le décor. Tous différents, ces carreaux évoquent les produits vendus aux halles : volailles, poissons, gibiers, fleurs. Outre les étals très fréquentés, on y retrouve deux restaurants typiques, où l’on déjeune sur de grandes tables, au coude à coude.
Depuis les Halles centrales vous pourrez flâner dans les rues du centre-ville qui cachent des merveilles telles que la Cour du Temple, un bel ensemble d’hôtel particulier de granite et colombages, agrémenté de galeries à arcades et d’un élégant escalier Renaissance ainsi que l’église Saint-Michel-des-Lions qui accueille le monumental autel reliquaire abritant la châsse de Saint Martial, le saint patron de la ville.

Office de tourisme de Limoges
12 Boulevard de Fleurus
87000 Limoges

05 55 34 46 87
www.limoges-tourisme.com